Neuvy sur la Voie de Vézelay

Ils ont permis la circulation des peuples, des individus et de leurs idées depuis le Moyen Âge: les Chemins de Compostelle sont un symbole remarquable de paix, de partage et de solidarité. De Paris, du Puy, du Vézelay et d’Arles, quatre routes sillonnent la France pour traverser les Pyrénées jusqu’à Santiago de Compostella en Espagne.

Crédits photos: ACIR Compostelle

La Voie du Vézelay

Situé sur la voie du Vézelay, également connue comme la Via Lemovicensis, Neuvy Saint Sépulchre accueille marcheurs et pèlerins du monde entier dans ses rues, ses commerces et ses paysages. Chaque année, ce sont jusqu’à 58 000 marcheurs qui convergent de toute l’Europe vers Saint Jacques de Compostelle. 

“Un court reportage à l’occasion de la sortie d’un livre de Edith de la Héronnière nous promène en mots et en images dans l’esprit de ce haut lieu du patrimoine et de l’Histoire.”, ACIR Compostelle. Plus d’informations sur la page Facebook de l’ACIR.

De La Châtre jusqu’en Creuse, les Chemins de Compostelle seront célébrés à l’échelle régionale grâce à l’Office de tourisme de Benevent et du Pays de George Sand. Marchez à nos côtés pour fêter les 20 ans de l’entrée de ces chemins au patrimoine mondial de l’UNESCO.

Les monuments sur la voie

La basilique de Neuvy Saint Sépulchre, ancienne collégiale de Saint Jacques, fait partie des monument classés le long des Chemins de Compostelle au patrimoine mondial de l’humanité. Avec elle, ce sont 78 éléments situés dans 95 communes et 32 départements qui contribuent à la valeur universelle du bien. On y retrouve notamment la cathédrale Saint Etienne de Bourges.

“Située sur les chemins de Saint-Jacques, la Cathédrale Saint-Etienne de Bourges vous offrira également une vue imprenable sur la ville, ses maisons à pans de bois, son Palais Jacques Coeur et ses marais classés, si vous montez les 396 marches de sa tour nord.” Plus d’informations sur le site de Berry Province

Les édifices et les sections d’itinéraires sélectionnés témoignent des besoins des pèlerins et du phénomène du pèlerinage durant le moyen âge. L’inscription comprend des édifices voués aux cultes des saints : la cathédrale Notre-Dame au Puy-en-Velay, la basilique Saint-Sernin à Toulouse, le sanctuaire de Rocamadour, la cathédrale Saint-André à Bordeaux, la basilique de Saint-Léonard de Noblat,… Des hôpitaux illustrent les soins : l’hôpital des pèlerins à Pons, l’hôtel-Dieu-Saint-Jacques à Toulouse… Des ponts comme le pont Valentré à Cahors ou le pont du Diable à Aniane répondent au besoin de passer… Certains édifices témoignent d’une dévotion populaire à saint Jacques comme l’église Saint-Jacques à Ourdis-Cotdoussan.

«Le patrimoine est l’héritage du passé, dont nous profitons aujourd’hui et que nous transmettrons aux générations à venir. Les patrimoines culturel et naturel constituent deux sources de vie et d’inspiration, les points de référence à nos existences et les fondements de notre identité. » UNESCO

En Berry également, les Chemins de Compostelle retracent un itinéraire où nombre d’artistes, penseurs et artisans ont cheminé à travers nos campagnes, édifiant pas à pas un héritage culturel pour les générations futures.

“Le GR® 654 parcourt le Sud du Berry et permet de découvrir les richesses de cette ancienne province. Dans l’Indre, les randonneurs seront émerveillés par les paysages qui ont inspiré de nombreux artistes : George Sand, Maurice Rollinat et de nombreux peintres impressionnistes…” Plus d’informations sur le site du Pays de George Sand

Partage et pèlerinage

Marquer une rupture, une pause dans un rythme de vie ultra-rapide et connecté, retrouver du sens et retrouver du soi: le pèlerinage du XXIe siècle est une invitation à la découverte et à la rencontre, creuset d’une paix intérieure retrouvée. 

“Si notre société s’est largement sédentarisée, la mobilité est restée une constante : l’Homo Viator est parti à la découverte de la planète. Il a voyagé pour commercer, échanger, conquérir…Le pèlerinage est la forme spirituelle de ce besoin d’Ailleurs. ” Plus d’informations sur le site de l’ACIR.

C’est notamment grâce à l’ACIR, qui gère les Chemins de Compostelle au niveau national, que l’itinéraire jacquaire rayonne et accueille un nombre grandissant de marcheurs chaque année. Pour organiser votre départ, rendez-vous sur leur site Internet.